Domaine Dame Bertrande

Qui ? Sophie et Brice Tingaud

où? Côtes de Duras  

« Le Domaine de Dame Bertrande est ancien, c’est une certitude. De nombreuses traces, encore visibles de bâtiments aujourd’hui disparus pointent sur notre propriété… »

VOIR LA CUVÉE SELECTIONNÉE

Œuvres et Artistes associés

Description du domaine

Le Domaine de Dame Bertrande est ancien, c’est une certitude. De nombreuses traces, encore visibles de bâtiments aujourd’hui disparus pointent sur notre propriété. Plusieurs familles y ont séjourné en même temps, parfois sur un siècle. La propriété est découpée en corps de ferme dont la cour centrale donne à la fois accès au chai, aux bâtiments techniques ainsi qu’à la maison et aux premières parcelles. La vigne y est toujours sous nos yeux. Le cadastre napoléonien y fait référence sous le nom des Guignards, l’origine en est encore inconnue mais des recherches historiques sont en cours. Egalement un temps connu sous le nom de Château La Petite Bertrande, notre domaine s’étale sur une trentaine d’hectares de terres dont toutes ne sont pas en vignes. Actuellement treize hectares sont en production (vignes entre 15 et 60 ans). Cinq hectares supplémentaires ont été plantés courant 2010 et produiront leurs premiers raisins courant 2013.

Le domaine est entré dans la famille en 1995 lorsque Alain Tingaud mon père, amateur de vins tout comme mon grand-père Jean, décida d’acheter ce vignoble proche de notre maison familiale. Au cours de ces quinze dernières années, de nombreux investissements ont eu lieu afin d’affiner le travail des vignerons. De nombreuses médailles obtenues aux différents concours ornent la salle de dégustation.

Courant 2008 – 2009, la propriété perd son vigneron qui ne peut plus assurer ses fonctions. C’est en 2009 que me vient l’idée extravagante de proposer à mon père de reprendre le vignoble afin qu’il entre pleinement dans la famille. Depuis cette date, je découvre chaque jour un peu plus l’art de faire du vin et de faire pousser la vigne. Et cette formation n’est, d’après mes collègues vignerons, pas prête de s’arrêter.

C’est en 2010 que le nom de Domaine a été repris, délaissant un nom de château nous paraissant trop solennel. Nous décidons également mon père et moi que « La Petite » a vécu et la rebaptisons « Domaine de Dame Bertrande », symbole combinant l’humilité nécessaire et nos fortes ambitions. En 2011 m’est offert la chance de voir s’installer dans mon quotidien de célibataire la plus merveilleuse femme du monde, prénommée Sophie et non Bertrande, ainsi que ses deux enfants. Elle s’empare avec ferveur du projet et apporte un troisième souffle à notre entreprise familiale. Le domaine propose désormais un gîte à la location, des visites du chai et des vignes ainsi que des dégustations de nos vins.

En définitive, seule la dégustation par nos actuels et futurs clients valident ou non nos choix. Si le vin est bon, s’il offre plaisir et émotion, alors nous travaillons dans le bon sens. Une première consécration a d’ailleurs eu lieu en ce début 2012, avec l’obtention pour trois de nos vins, du statut d’ambassadeurs de l’AOC Duras pour l’année en cours et ce, parmi une vingtaine de vins au total représentant notre appellation. Un choix qui nous honore.

C’est dans ce magnifique endroit et sous ces bons hospices que Sophie et moi nous nous marions le 19 Mai 2012, au milieu de nos familles et amis. Depuis nous redoublons d’efforts pour faire connaître et goûter le fruit de notre travail, pour proposer des activités et événements sur la propriété et accueillir comme il se doit toute personne nous faisant la surprise de passer par le domaine. L’avenir s’offre désormais à nous et nous entendons bien le recevoir à bras ouverts.

Bienvenue chez nous, bienvenue chez la Dame, bienvenue en Pays de Duras.

Dans le même temps, nos pratiques œnologiques s’améliorent via l’arrivée de Véronique Vialard, œnologue attitrée de la Bertrande. Nos pratiques culturales profitent également de l’arrivée d’un nouveau chef de culture expérimenté et ouvert sur la remise en question des canons d’une certaine agriculture. Les intrants au chai ont été bannis par une farouche volonté de faire un vin le plus naturel possible. Moins de SO2, plus de soin et d’hygiène, moins d’interventionnisme, plus d’observation et d’écoute. Le vin est vivant, nous l’accompagnons donc dans son développement.

Il en est de même à la vigne, auparavant martyrisée comme tant d’autres en France par les désherbants, engrais et antifongiques de synthèse au détriment d’un nécessaire travail du sol, d’un suivi régulier de la plante et d’autres méthodes plus naturelles. La révolution est pour nous en marche depuis Juin 2011, moment où nous signons notre engagement auprès d’ECOCERT en vue d’une certification biologique qui prendra effet en 2014. Le vignoble est donc en conversion. Mais loin de simplement vouloir apposer un timbre vert sur nos cuvées, nous voyons et cherchons plus loin, parmi les savoirs anciens et les connaissances actuelles, la voie de l’autonomie la plus naturelle possible. Et la route est longue !
Source : dame-bertrande.com



×

logo_vinochromie

Bienvenue ! Vinochromie est réservé
aux personnes agées de plus de 18 ans :

Quitter le site

Premium WordPress Themes