Andgo.net : Quand le vin se marie avec l’art

Plus que quelques jours avant la troisième édition de la Vinochromie ! Comment vous ne savez pas ce qu’est la Vinochromie ? Une des dernières tendances à Paris, l’expo-dégustation concilie la rencontre des arts plastiques et du vin. C’est la réunion dans un espace convivial de 5 vignerons passionnés et de 10 artistes inspirés. C’est l’occasion que je rate jamais dans Paris pour ce coté convivial et épicurien !

Les artistes au service de Bacchus

En février dernier, un ami corse qui connait presque aussi bien Paris que moi, et qui est aux faits de tous les bons plans (y compris les bons coups à boire) ; m’a invité à la 2° édition de Vinochromie. Je suis moi-même un amateur de bons vins mais j’aime surtout être surpris par de nouveaux crues et associations. J’ai été très agréablement surpris par les vins blancs que je rechigne d’habitude. Ils étaient légers et l’histoire et l’amour du vigneron pour son vin a définitivement changé mon regard sur ce vin. Encore sous le charme de ma dernière exposition : Georges Braque, je suis donc ultra impatient de découvrir ce mélange haut en couleurs et en goûts !

La deuxième édition au Workshop de la rue Saint Martin

À deux rues de la Maison de la poésie et pas très loin du métro des halles, le Workshop (où se déroulait la Vinochromie) vaut vraiment le détour. C’est un bar où la devise est : eat, drink and socialize. Le décor provient des puces et mélange les fauteuils en cuir avec les jerricans US ou les bancs de squares. Vous l’aurez compris tous les éléments sont uniques. Avantage supplémentaire, la terrasse est chauffée pour pouvoir allez en griller une.

La grande salle en L permet d’accueillir le ban et l’arrière ban des fans de Bacchus et de la création graphique.

Plaisir des yeux et de la bouche!

Pour la deuxième édition en février nous avions eu droit aux cuvées de la maison de Champagne RL-Legras.

J’avais trouvé les nectars présentés, issues de Chardonnay, d’une finesse en bouche rare. Le domaine de Ferrant en Gironde m’avait aussi marqué par ses millésimes vieillis en fûts de chêne (particulièrement celui issu de vielles vignes).

Parmi les Artistes Laura Brondel m’a particulièrement impressionné par son éclectisme et sa capacité à mélanger les styles. Elle possède une aptitude rare pour faire passer un message avec un trait minimaliste.

Cette année j’ai déjà réservé pour la 3° édition. Ce sera le 27 novembre à l’Atelier des Artistes, rue Rampon à deux pas de la Place de la République. Les 500 m2 de l’Atelier permettront d’admirer les dix artistes sélectionnés et de déguster les cuvées des cinq domaines qui seront présents. Avec en prime la possibilité de commander quelques bouteilles. Encore une sacrée occasion en perspective pour sortir à Paris.

Alors viendrez-vous ?

Voir l’article original